L’identité influence considérablement "notre image"...

la femme la grossesse

 Plus notre identité est "assumée", plus l’image que nous avons de nous-même est libérée, et plus nous acceptons "l'autre" dans sa différence… 

identit_

L’identité puise dans ses racines pour exprimer la confiance qu’elle porte en elles...

marrondroit_de_vert_de_tronc_d_arbre_1366x768_63542

L’expression de cette confiance est le fruit de l'amour et l'estime que l'on a reçu…

les pas

Il arrive cependant, durant le parcours du développement identitaire qu'il y ait eu des ratés, des mensonges, de l’injustice, de l’abandon, des abus, des consciences ensevelies dans des non-dits cristallisant des amertumes et des colères,

ce que nous vivons

ce qui parasite notre développement identitaire, et provoque des culpabilités...

 culpabilite

Et "des illusions" ...

illusion (2)

Des mésestimes, qui font de notre "être", un arbre déraciné dans un déni inconscient…

le denie et l'image

Plus la conscience s'élève à travers un voyage sur soi, (vieillir )Monica Denevan

et plus elle affirmera son identité en tant qu'être"...

Gandhi_London_1906

"La conscience " devient alors ces petites gouttes d'eau, qui arrosent l'Arbre de la vie...

la rosée

Pour faire re-"naître" les racines, tel un "Hêtre" se libérant de ces chaines à la lumière du soleil… 

miroir

 

                    "LA CONSCIENCE" 

Comment naît une conscience, Spielberg nous le raconte brillamment  dans un de ces films, qui a raflé tous les oscars, et pour cause, ce film est un chef d'oeuvre. 

123 clap image !

C'est une des séquences les plus fortes que j'ai pu voir au cinéma… Je me dis que Spielberg devait avoir un souci de réalisation... Comment montrer une personne qui passe de l'inconscience à la conscience en image ?

La conscience étant un sentiment très intime qui prend naissance dans les entrailles de l'être, comment matérialiser la conscience ?

Comment montrer en image une chose aussi abstraite que "la naissance d'une conscience" ?

La conscience naît souvent d'un détail, d'une image, d'un regard, d'un silence... Ici c'est une petite fille qui sort de nulle part, au milieu d'un chaos, qui devient la conscience de Schindler...

Le manteau "rouge" se fond par moment dans l'ombre du décor noir et blanc, pour montrer le parcours et le cheminement d'une conscience qui vacille entre ombre et lumière, entre doute et certitude, entre vérité et mensonge... 

Il ne la quitte plus des yeux son regard la suit même quand il perd la petite fille de vue, la caméra va alors suivre le mouvement et le parcours d'une conscience…

En mettant "l'amante" à côté de Schindler, Spielberg va montrer comment 2 êtres humains peuvent aborder la même séquence différemment…

Elle : bouleversée par ce qu'elle voit décide de fuir...

Lui : va être obsédé par la petite fille, qui sera symbolisée par " un manteau rouge", pour donner une couleur à sa conscience... Il sera obsédé par sa consience... 

Quand "la conscience s'empare de l'esprit d'un être c'est comme une vague d'eau qui s'échappe d'une faille, rien ne peut la retenir...

Tout le film s'est bâti autour de cette séquence, voilà pourquoi il réalisa le film en noir et blanc, pour donner une couleur à la conscience...

Pour Spielberg la conscience portera la couleur rouge …

 Et vous... Quelle couleur porte votre arbre ?